Sophrologie ne rime pas avec magie

C’est une explication physiologique, pour vous montrer que NON, la sophrologie ce n'est pas "magique"... NON, il ne faut pas "y croire" pour que ça fonctionne... La sophrologie, c'est beaucoup moins mystérieux que cela, il y a une explication derrière chaque technique.

Je vais m'appuyer sur la respiration, beaucoup utilisée en séance de sophrologie. Elle est un processus physiologique vital, un processus "automatique", dont nous n'avons, la plus part du temps, pas conscience.

Mais c'est aussi la seule fonction du système nerveux autonome, celui qui régule lesfonctions vitales pour maintenir l'équilibre interne du corps, sur laquelle nous pouvons avoir une action directe.
Ce système nerveux autonome est constitué du système nerveux sympathique et du système nerveux parasympathique. C'est par leurs actions opposées qu'ils permettent le maintien de l'équilibre interne.

Le système nerveux sympathique, lui, va préparer l'organisme à l'action. En réponse à un stress, il va augmenter l'activité cardiaque et respiratoire, dilater les pupilles, diminuer l'activité digestive, augmenter la transpiration... Le système nerveux parasympathique, lui, en revanche, correspond à une réponse de relaxation. Il induit un ralentissement général des fonctions de l'organisme dont la respiration. Et c'est là que le travail sur la respiration en sophrologie prend tout son sens! En effet, puisque nous pouvons agir sur notre rythme respiratoire, nous pouvons choisir d'activer l'un ou l'autre des systèmes nerveux.

Je m'explique: je suis soumise à un stress, mon système nerveux sympathique s'active, mon rythme cardiaque est élevé, ma respiration rapide... Si je prends quelques instant pour pratiquer une respiration consciente, une respiration plus profonde et dont je ralentis volontairement le rythme, c'est alors le système nerveux parasympathique que j'active, ce qui aura pour conséquence de ralentir mon rythme cardiaque également et donc diminuer les symptômes du stress que j'étais en train de vivre.

Une petite astuce donc : en situation de stress, prenez un instant pour d'abord ressentir votre respiration et prendre conscience de son rythme, de son amplitude. Puis effectuez ce qu'on appelle: une respiration calmante. Vous inspirez puis vous expirer lentement, le plus longtemps possible.

Répétez cela pendant quelques minutes.

Cela demande un peu d'entrainement, mais essayez et dites-moi ce que vous en pensez !

envelope-oclosephonebarslong-arrow-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram